Portrait Collaborateur : Grégory, ingénieur développement

Un concours de programmation interne a conduit Grégory à changer complètement de poste. Découvrez son parcours au sein de Cegid.

 

Après avoir travaillé pour plusieurs entreprises dans le support technique et l’assistance utilisateur, je suis arrivé au support technique de Cegid en 2010. Aujourd’hui, mon poste n’a plus rien à voir puisque je suis ingénieur développement Java. Entre les deux, un concours de programmation organisé en interne par Cegid m’a permis de changer de métier !

 

Evoluer en interne grâce à un concours

 

Je codais de petites choses pour le plaisir, ponctuellement. J’avais fait de la programmation à l’école et j’en aimais bien les côtés techniques et logiques, le challenge que représente la résolution d’un problème pour lequel il faut mobiliser réflexion et créativité. L’idée de travailler dans ce domaine me plaisait mais sans diplôme ni d’expérience sur ce type de poste, je me disais que ce n’était même pas la peine de postuler. J’ai participé au concours, qui était ouvert à tous, et je suis arrivé dans le trio de tête. Suite à cela, j’ai été contacté par quelqu’un des RH qui m’a proposé un poste de développeur.

 

« On peut faire beaucoup de métiers mais on ne s’en rend pas forcément compte »

 

Même si j’ai été dans les premiers, je pensais qu’ils choisiraient quelqu’un de plus qualifié. Avoir été accepté sans expérience, pour moi, c’était vraiment inconcevable. J’étais très positivement surpris que Cegid fasse autant d’effort pour les évolutions internes. Il ne faut pas hésiter à leur faire part de ses souhaits, même si le métier nous paraît inatteignable en tant que candidat. L’entreprise cherche des collaborateurs sur qui compter et ils font ensuite le nécessaire pour la formation. Ils m’ont beaucoup accompagné dans ce changement de métier. J’ai également suivi une formation en java, le langage informatique sur lequel je travaille, afin d’avoir tous les outils pour commencer le poste.

 

Tous les matins, mon challenge est de transformer la demande initiale en logiciel utilisable, mettre en œuvre une conception. C’est stimulant, ça me plaît beaucoup. Alors qu’avant, j’étais en interactions avec les développeurs, je suis maintenant passé de l’autre côté. Je dépannais les logiciels, maintenant je les conçois !

 

 

Rejoignez-Nous !

Publié le 25 octobre 2016
Retour à l'accueil du blog