Gestionnaire sans frontières : pourquoi les métiers de la paie doivent s’ouvrir au monde

Métiers de la paie

Publié le 07/12/2020

En tant que gestionnaire de paie, dans un monde où les échanges se multiplient, les raisons pour s’intéresser aux normes et procédures des autres pays sont nombreuses.

Le métier de gestionnaire de paie se transforme à mesure que les activités économiques des entreprises évoluent. Dans un monde globalisé, les entreprises ouvrent davantage de filiales à l’international, emploient des salariés de nationalités différentes à l’étranger et font venir des talents des quatre coins du monde.

Comment gérer la paie, ou encore la protection sociale de ces collaborateurs ? Comment jongler avec les législations du travail, avec le cours des devises tout en respectant une certaine équité ?

Le gestionnaire de paie international est en quelque sorte ce « super agent RH » chargé de résoudre ces questions complexes mais ô combien passionnantes.

Découvrons ce métier singulier de la gestion de paie ainsi que ce qu’il nous apprend sur l’ouverture de tous les métiers de la paie au monde.

1 – Gestionnaires de paie international : les « forces spéciales » des ressources humaines


On appelle aussi le gestionnaire de paie international, International Payroll Manager, Coordinateur Paie International ou Responsable Paie International.

Au-delà des nombreuses connaissances techniques qu’un gestionnaire de paie doit acquérir, plusieurs qualités dites « softskills » sont requises pour effectuer ce métier :

  • La rigueur : tout bon gestionnaire de paie international doit être capable de gérer la paie et les procédures administratives sans la moindre erreur, en respectant scrupuleusement les règles de chaque pays.
  • La souplesse, paradoxalement avec la qualité précédente ! C’est pourtant une qualité essentielle car il faut pouvoir jongler entre différentes langues et systèmes administratifs ainsi que s’adapter aux normes et spécificités étrangères.
  • Une curiosité intellectuelle insatiable : le métier de gestionnaire de paie international n’est pas vraiment fait pour ceux qui aiment la routine du quotidien.
  • Enfin, une parfaite maîtrise de l’anglais ou plus globalement, une aisance naturelle avec les langues, est indispensable pour réaliser toutes ces missions ainsi que pour se documenter sur les évolutions des lois en vigueur dans les pays concernés.

Les gestionnaires de paie international accomplissent une mission complexe et sensible. En cas d’erreur, l’entreprise peut être attaquée en justice par le salarié ou un des institutions étrangères si elle n’applique pas les règles en vigueur dans un pays.

Généralement ils travaillent sur une zone géographique donnée car il est très difficile d’intégrer les spécificités légales de plusieurs pays. D’ailleurs, ils ne sont jamais vraiment seuls car ils s’appuient sur des prestataires de paie locaux qui servent de relais et de conseil.

Quels sont les responsabilités d’un gestionnaire de paie international ?

  • Le respect des réglementations, la structuration des charges par pays, les validations des virements, le reporting de paie, l’administration du personnel et l’interface avec différents systèmes IT.
  • La gestion d’un portefeuille d’expatriés : à la fois paie technique mais aussi accompagnement interculturel, mutuelle, assistance et aide à la mobilité des familles.
  • La résolution des cas les plus complexes (par exemple aux USA, la « Healthcare » ou sécurité sociale est très complexe car elle repose essentiellement sur des acteurs privés, qui ont chacun leurs règles.)

Quel est l’intérêt du poste ?

Le poste de gestionnaire de paie à l’international est valorisant car ouvert sur le monde et ses spécificités culturelles. Il permet aussi de contribuer aux intérêts stratégiques de l’entreprise et d’avoir un rôle de conseil auprès du Top Management.

De plus, la découverte linguistique peut être une véritable plus-value. Enfin, le développement d’une culture générale RH importante sur le management, les règles sur l’immigration, la protection sociale, le droit du travail, etc. dans d’autres parties du monde est très appréciée.

2 – Pourquoi la gestion de paie internationale doit vous intéresser

Tout d’abord, être au courant des problématiques des métiers de la paie dans le monde est une corde de plus à son arc. Cela peut avoir un impact significatif sur votre carrière.

En effet, les entreprises se développent de plus en plus à l’international et acquièrent des actifs dans d’autres pays. 

En tant que gestionnaire de paie, vous avez de fortes chances que, au cours de votre carrière, votre entreprise s’internationalise et qu’il vous faille connaître les procédures adaptées aux pays concernés.

En vous tenant informé, en restant éveillé et ouvert sur le monde, vous anticipez déjà ces nouvelles problématiques auxquelles vous pourrez faire face.

Du point de vue de l’employabilité, des compétences spécifiques en GDP international permettent de vous démarquer de la concurrence RH et de négocier une meilleure rémunération dans le futur.

3 – Deux cas particuliers qu’il vous faudra connaître

En tant que gestionnaire de paie, voici deux cas fréquents que vous aurez peut-être à appréhender.

Le cas du français qui travaille à l’étranger (l’expatrié)

Comment cela se passe-t-il pour un collaborateur français habitant à l’étranger mais qui travaille pour votre entreprise de droit français, ou pour celui travaillant directement dans une de vos filiales à l’étranger ?

Statut, convention bilatérale sécurité sociale (retraite, mutuelle), fiscalité, caisse des Français à l’étranger (CFE), droit à la retraite, chômage : sauriez-vous répondre à une personne qui vous pose toutes ces questions ?

Le cas de l’étranger qui vient travailler en France

Encore une fois, on constate qu’il y a beaucoup de cas de figures :

S’agit-il d’un citoyen de l’Union Européenne ou non ? Cette donnée change beaucoup de choses car les procédures européennes ont été négociées et généralisées dans les pays de l’Union Européenne.

Au contraire, pour un étranger ne venant pas de l’Union, il faudra se référer à de nombreux accords bilatéraux et de procédures spécifiques en fonction du pays d’origine de votre collaborateur.

Qu’en est-il de la résidence fiscale ? du contrat de travail et de sa langue d’écriture ? des frontaliers ? des cotisations particulières ? du droit de séjour et de travail ? Savez-vous comment gérer ces spécificités ?

Là encore, de nombreuses questions passionnantes avec des réponses totalement diverses en fonction des pays dont vous avez la charge.

Conclusion

La gestion de paie est un métier notoirement complexe. Pourtant il devient nécessaire d’élargir davantage son champ de compétences aux problématiques internationales, compte tenu de l’intensification des interactions transnationales (économie, mouvement des personnes, marchés, etc.).

Au-delà de l’importance de s’ouvrir au monde pour s’adapter au contexte actuel, cette évolution est une chance pour vous car elle permet de découvrir de nouvelles problématiques et d’enrichir votre métier tout en ajoutant de nouvelles compétences à votre profil !