Lassé de la gestion de paie ? Cegid a une solution pour vous.

Bonnes pratiques

Publié le 16/11/2020

Le métier de gestionnaire de paie est rythmé par des périodes de travail intense en début de mois (charges) puis en fin de mois (paie). Cette situation est souvent la cause d’heures supplémentaires et de moments de stress réel.

Enchaîner ces périodes peut être difficile mentalement et il est tout à fait normal de ressentir un sentiment de fatigue, voire de lassitude après plusieurs années à exercer ce métier captivant mais exigeant. Peut-être est-ce votre cas ?

Sachez que les compétences que vous avez acquises en gestion de paie peuvent être mises en valeur.

1 – La gestion de paie, un métier passionnant mais épuisant

Au bout d’un certain temps, quel que soit le métier que l’on fait, il arrive que l’on sente que l’on a fait “le tour du sujet”.

En tant que gestionnaire de paie, peut-être avez-vous perdu le feu sacré de votre début de carrière ? Si vous n’avez le sentiment de ne vivre que deux jours par semaine et cinq semaines par an, c’est qu’il est sans doute temps de réfléchir à un autre travail.

Et c’est tout à fait normal. C’est dans la nature humaine de constamment chercher d’autres perspectives, d’apprendre de nouvelles choses et de chercher à se renouveler.

Certaines caractéristiques spécifiques aux métiers de la gestion de paie peuvent en outre être particulièrement contraignantes.

  • Le stress consécutif aux périodes de “rush” contribue à l’épuisement (découvrez comment mieux gérer votre stress dans les métiers de la paie grâce à cet article)
  • La déconnexion de son métier avec les autres activités de groupe, qui peut être renforcée par le regroupement de la fonction paie au sein de CSP (centre de services partagés) dans des départements indépendants.
  • La tendance à automatiser certaines tâches de paie, même si elles sont souvent à faible valeur ajoutée, peut entraîner une perte d’activité, et donc une perte de sens du travail de gestionnaire de paie.

Une chose est sûre, la démotivation et le manque de challenge peuvent mener au burn-out. Il faut, dans ces cas-là, être capable de réagir et de redonner du sens à sa vie professionnelle.

2 – Si vous deveniez le « Sherlock Holmes de la paie » ?

Si vous souhaitez changer de métier tout en mettant à contribution le savoir-faire que vous avez acquis en tant que gestionnaire de paie, Cegid peut vous offrir une nouvelle opportunité qui pourra enrichir vos connaissances et mettre en pratique vos compétences : devenez Support Client Paie.

Vous pourriez ainsi venir accompagner des clients au quotidien dans leurs problématiques liées à l’utilisation de leur logiciel de paie.

Le métier de support client logiciel de paie s’adresse aux gestionnaires de paie qui souhaitent vivre une nouvelle aventure professionnelle.

Quels sont les avantages ?

En se tournant vers un métier de support, vous développez une relation directe avec les clients : fini la routine, vous renouvelez sans cesse vos interlocuteurs et leurs problématiques.

Vous êtes aussi débarrassé du stress inhérent au métier de gestionnaire de paie : “ Je vis la pression des échéances de paie complètement différemment.” nous indique un collaborateur travaillant en tant que support pour Cegid.

D’après lui, cela vous permet de donner plus de sensà votre métier en étant problem solver, un « solutionneur ».

“ Je ne suis plus dans la production paie où il faut saisir, aller vite sans parfois avoir le temps d’analyser. Je fais de la paie différemment, j’ai le sentiment d’apporter de la valeur à nos clients en leur proposant un accompagnement personnalisé.

Grâce à mon expérience en paie, je suis en capacité de poser des questions pertinentes et adaptées à mon client afin de comprendre la source du problème rapidement et apporter la solution adaptée. J’ai l’impression d’être le Sherlock Holmes de la paie.

Je dois également faire preuve d’une grande capacité d’écoute. J’arrive beaucoup plus facilement à comprendre les enjeux et les contraintes de nos clients et je fais donc preuve d’une plus grande empathie, ce qu’ils apprécient beaucoup. “

3  – Le support client paie : voie royale vers les métiers de la transformation digitale RH

Si les métiers supports permettent de changer la nature de ses activités tout en restant dans le domaine de la paie, ils peuvent aussi, pour ceux qui souhaitent évoluer, ouvrir à d’autres métiers qui connaissent déjà une forte demande.

Après quelques années en tant que support client logiciel de paie, il est possible d’avoir une carrière prometteuse dans plusieurs fonctions telle que :

  • Responsable SIRH. Un SIRH, ou Système d’Information Ressources Humaines, est un système intégrant plusieurs logiciels permettant de gérer – et parfois d’automatiser – un certain nombre de fonctions des ressources humaines.

Selon la solution mise en place par l’entreprise, le SIRH pourra couvrir la gestion de la paie, l’évolution des carrières ou encore la formation et le recrutement.

Les activités liées au SIRH sont à la frontière entre RH et SI. Le rôle du responsable SIRH est donc bien de faire le lien entre ces deux directions au sein de l’entreprise, complémentaires sur ce sujet, un métier hybride, qui participe à la digitalisation des ressources humaines.

  • Consultant déploiement paie chez Cegid : le Consultant déploiement paie travaille au sein d’une équipe projet pour analyser et optimiser diverses problématiques de paie puis déployer la solution retenue chez le client.  

Ces perspectives d’évolutions sont aussi intéressantes sur le plan financier, puisque les rémunérations pour ce type de poste sont très attractives. Le salaire médian d’un responsable SIRH, par exemple, est de 6875€ brut par mois.

Ainsi, les métiers du support pour les applications de paie permettent de redonner du souffle à votre carrière dans les métiers de la paie tout en vous permettant de vous projeter vers d’autres perspectives dans la dynamique de la transformation digitale.